Publié le 21.02.17

L’éclairage intelligent peut-il nous mener à plus de bien-être ?

Et si la lumière nous aidait à être en meilleure santé et à améliorer notre quotidien ? Bien-être, bonne humeur, dynamisme et vigilance sont autant de bénéfices physiques que les technologies d’éclairage circadien peuvent apporter à l’organisme. Comment fonctionnent-elles ? Quel est leur potentiel ? État des lieux de cette innovation qui se développe au coeur de nos villes.

La lumière, facteur déterminant de l’horloge biologique

Nous l’oublions parfois, mais au-delà de sa fonction première – éclairer les hommes – la lumière agit sur les phases de veille et de sommeil, calées sur un cycle de 24h. Ce cycle, appelé par les experts rythme circadien, influe directement sur nos mécanismes biologiques : nous sommes plus éveillés lorsqu’il fait clair alors que nous sommes fatigués et manquons d’énergie quand la nuit tombe.

Vous l’aurez compris, ce coup de fatigue hivernal n’est pas seulement lié au froid mais aussi au manque de lumière. La cause de ces variations physiologiques ? L’influence de la lumière sur la production de la mélatonine, l’hormone du sommeil. C’est cette substance, sécrétée à la base du cerveau dès que la lumière faiblit, qui vous pousse en douceur dans les bras de Morphée. À l’inverse, en inhibant sa production, la lumière stimule votre énergie vitale et vous dynamise au réveil et durant toute la journée. Un manque de lumière la journée et une exposition prolongée à la lumière artificielle avant d’aller se coucher, peuvent ainsi perturber sa production et avoir des effets indésirables sur la qualité de notre sommeil.

Le problème, c’est que nous passons de moins en moins temps dehors, exposés à la lumière naturelle et sommes en parallèle régulièrement exposés à de nombreux stimuli artificiels, notamment au cours de la nuit, qui perturbent et désynchronisent notre horloge interne. Si se lever le matin est aussi pénible par exemple, c’est parce que votre réveil, en interrompant brutalement votre sommeil pendant sa phase profonde, provoque une rupture du cycle circadien que nous évoquions plus haut. Se réveiller par la lumière rendrait donc cette tâche plus facile et agréable.

 

La qualité de la nuit nocturne est préoccupante en France, la quantité de lumière artificielle émise la nuit ayant augmenté de 94% en France en un peu plus de 20 ans ” .

Anne-Marie Ducroux, présidente de l’ANPCEN

 

Si ces nuisances peuvent parfois paraître anodines, elles peuvent pourtant engendrer des conséquences sérieuses sur notre santé, allant de troubles du sommeil à des maladies plus graves telles que des dépressions.

Retour au naturel avec l’éclairage circadien

Depuis quelques années, les fabricants de luminaires développent de nouveaux systèmes qui permettent le contrôle de l’éclairage. L’objectif ? Recréer la lumière du jour en jouant sur plusieurs aspects : teinte, intensité lumineuse, spectre lumineux… Cette solution simule le déroulement d’une journée et permet ainsi de créer un environnement plus naturel, qui aura des effets stimulants ou apaisants, sans effet néfaste sur le cycle circadien. Déjà appliqués dans les bureaux, écoles, centres commerciaux ou encore dans les habitations, ces éclairages orientés sur le bien-être se veulent aussi proches que possible de la lumière naturelle.

Il est désormais possible de contrôler les niveaux d’éclairage pour favoriser la productivité à des moments clés de la journée ou au contraire apporter une ambiance calme à d’autres moments. En créant ces différentes atmosphères, l’éclairage circadien peut aider les occupants d’un bâtiment ou d’un logement équipé à retrouver des cycles de sommeil réguliers, entraînant chez eux un sentiment de vitalité et d’énergie dans leur quotidien.

L’éclairage circadien peut apporter ses bénéfices dans de nombreux domaines d’application, parmi lesquels l’éducation, la santé, l’environnement de travail, la vente, l’hôtellerie ou encore l’industrie. Dans le secteur de la santé, les patients exposés à cette technologie bénéficient d’une meilleure efficacité dans leurs traitements. Selon Trilux, leader des solutions d’éclairage professionnel, il peut procurer aux patients un sentiment de normalité et avoir ainsi un effet positif sur la guérison. Il a même été constaté que leur temps d’hospitalisation pouvait être réduit grâce à la stimulation de leur organisme par la lumière. À l’école, l’éclairage circadien contribue à l’amélioration de la concentration et à la réduction de la fatigue des élèves. Une étude menée par OSRAM avait notamment révélé des résultats très positifs pour les élèves exposés à ce système. Même constat pour les entreprises : Lucibel, expert français de l’éclairage LED, affirme qu’un éclairage bien adapté favorise les performances, la concentration, l’efficacité et la productivité des collaborateurs.

En se développant au sein des logements, des espaces publics et des entreprises, ces nouvelles technologies ont donc le potentiel d’agir positivement sur notre mental et sur notre physique, en se rapprochant toujours un peu plus de la lumière naturelle. Une question se pose néanmoins, combien de temps cette transition vers l’éclairage intelligent prendra-t-elle pour se démocratiser ?