Publié le 14.03.17

Covoiturage, autopartage : des solutions pour désengorger la ville ?

Avec 40 millions de véhicules en circulation qui sont à l’arrêt 95% du temps, l’autopartage et le covoiturage sont des solutions de plus en plus prisées par les particuliers. Ces alternatives à la voiture individuelle se développent aussi à toute vitesse dans les entreprises, qui sont nombreuses à modifier leur politique de déplacement. Depuis plusieurs années, de nouveaux acteurs se donnent pour crédo de nous faire progressivement passer de la possession à l’usage. Parmi eux, WayZup et Ubeeqo, deux partenaires de Nexity qui participent activement à cette révolution.

Pour les usagers comme pour les entreprises, les intérêts d’adopter ces solutions collaboratives pour se déplacer sont multiples. Elles répondent tout d’abord à l’un des enjeux majeurs de nos grandes villes – celui de l’écologie – mais apportent aussi des bénéfices économiques et sociaux, en libérant l’espace et en diminuant les coûts.

Même si la voiture est un espace bien à soi, dans lequel nous aimons nous retrouver seuls, il ne faut pas oublier qu’elle est aussi à l’origine de tout un tas d’effets néfastes sur notre planète. Or, aujourd’hui, son taux d’utilisation moyen se situe entre 5% et 10%. Elle est le reste du temps immobilisée dans un parking. Pour la ville, la voiture est aussi souvent synonyme d’encombrement et d’embouteillage alors que l’autosolisme reste encore l’usage le plus courant (plus de 75% des trajets).

Pour faire face à ces enjeux, des acteurs comme WayzUp et Ubeeqo développent des solutions durables qui bouleversent nos habitudes. Pour eux, plus question de rouler seul ni de laisser sa voiture au parking pour la reprendre aux heures de pointes : l’heure est au covoiturage, à l’autopartage et au transport responsable.

WayzUp, l’application du co-voiturage domicile-travail

Le covoiturage longue distance et occasionnel s’est fortement démocratisé au cours de ces dernières années, et ce notamment grâce au succès de nouveaux acteurs tels que Blablacar. Mais sur les trajets courts et réguliers, principalement domicile-travail, le covoiturage restait difficile à organiser. WayzUp, lancé en 2014 par Julien Honnart et Cyrille Courtière, est né de ce constat, proposant une application mobile spécifiquement pensée pour répondre à ce besoin.

En s’appuyant sur les entreprises des grandes zones d’activités, WayzUp créé des réseaux de covoiturage locaux où en moyenne 8 salariés sur 10 trouvent des covoitureurs « porte-à-porte » pertinents. WayzUp permet au quotidien de trouver des covoitureurs sans changer ses habitudes de trajets, de s’organiser en cas d’horaires variables et de partager facilement ses frais.

La startup compte aujourd’hui 30 grandes entreprises partenaires dont Nexity et propose quotidiennement plus de 60.000 trajets partout en France.

Ubeeqo, spécialiste de l’autopartage et couteau suisse de la mobilité

Fondée en 2008 par Alexandre Crosby et Benoît Chatelier, Ubeeqo propose aux flottes d’entreprises sa solution de véhicules partagés, une alternative à la voiture individuelle pour accompagner les collaborateurs dans cette transition de la propriété à l’usage.

Chaque voiture intégrée au réseau Ubeeqo est dotée d’un système qui permet de la déverrouiller depuis un mobile. Ainsi, les voitures non utilisées pendant certaines périodes peuvent être réservées par les collaborateurs qui en ont besoin.

L’ancienne startup a également mis en place le Crédit Mobilité, une alternative durable à la voiture de fonction. Un collaborateur peut échanger son véhicule contre un modèle plus petit ou électrique, bénéficiant alors d’un crédit mobilité qu’il pourra utiliser pour ses déplacements privés en train, taxi, location de voitures…

Ubeeqo, désormais filiale d’Europcar, s’est ouvert au grand public en avril 2016 avec le développement d’une application unique permettant de réserver un taxi, un VTC ou encore des billets de train ou d’avion, mais aussi de louer une voiture pour de courts déplacements.

Le développement vitesse grand V de ces nouveaux acteurs laisse présager un bel avenir à la mobilité partagée. Mais les entreprises sont-elles toutes prêtes à franchir le pas en dépit de l’investissement que nécessite le déploiement de telles solutions ?